Tout sur les homologations des casques moto

Plus de la moitié des motocyclistes ayant eu un accident de la route ont été touchés à la tête. Le nombre de cas de lésions encéphaliques représente environ 50% des atteintes physiques. Pourtant, un trauma touchant le crâne peut entraîner un problème plus important tel qu’un handicap. C’est pour cette raison que la norme sur le port de casque est assez contraignante. Malgré cela, il est également important que le casque moto offre une excellente protection.

Quel est le critère de choix le plus important ?

Un casque moto peut être intégral, jet ou modulable. Ces trois types ont chacun leurs avantages et inconvénients. Pour un motard dans l’âme, il est parfois difficile de faire le choix entre le style et la protection.

Avec un modèle intégral, on peut parfaitement trouver le bon équilibre entre le design et la sécurité. En effet, il n’y a pas plus conseillé pour les conducteurs de deux-roues sportifs. Et si le style est un facteur décisif, il est possible de choisir un casque moto intégral Iron Man ou Predator.

Un casque intégral apporte une meilleure protection, car il enveloppe entièrement la tête. Pour les longues distances, il n’y a pas mieux et il est plus fiable en cas de fortes pluies. De plus, grâce à cet enveloppement total, l’effet du vent et le bruit sans oublier que les insectes et les projectiles ne risquent pas de gêner. En gros, le motocycliste est plus concentré sur sa conduite.

Pour ce qui est du jet, c’est un casque classique, dont la forme rappelle les tendances dans les années 60 et 70. On parle souvent de casques vintages lorsqu’on évoque les casques jet. Leurs inconvénients sont qu’ils ne protègent que partiellement la tête. Le menton est exposé à des risques et le visage est ouvert au vent et aux projectiles. La protection est ainsi bien inférieure à celle des casques intégraux.

Quant au casque modulable, il est à mi-chemin entre l’intégral et le jet. L’élément protégeant la mâchoire peut être levé et rabaissé. Mais, bien que cette option soit pratique, elle n’apporte pas une réelle rigidité à la structure du casque. La protection est donc moindre par rapport à celle d’un casque intégral.

Quelles sont les normes à identifier sur un casque moto ?

Un bon casque doit être conforme à la norme européenne en vigueur. La jugulaire doit être pourvue d’une étiquette sur laquelle l’homologation ECE est affichée en noir sur blanc.

Mais, cette homologation peut varier selon le type de casque :

  • Si l’étiquette affiche ECE 22-04 et ECE 22-05, et qu’elles sont suivies de la lette P (Protective), cela signifie qu’il s’agit d’un casque intégral avec une mentonnière satisfaisant les normes de protection requises.

 

  • Si l’étiquette affiche ECE 22-05 suivie des lettres successives PJ (Protective-Jet), il s’agit d’un casque modulable et qu’il peut être porté en position ouverte ou fermée. S’il n’y a que la lettre P, le casque modulable ne peut être porté en position ouverte.

 

  • Si l’étiquette affiche ECE 22-05 suivie de la lettre J, il s’agit d’un casque jet qui est conforme aux normes de protection.