Quelles formations pour devenir maçon ?

Vous aimeriez travailler dans le secteur du BTP en devenant maçon ? Pour exercer ce métier, vous devez avoir des compétences spécifiques. Mais avant cela, il y a des formations à suivre et des diplômes à décrocher.

Ensemble, nous allons voir à travers cet article toutes les informations nécessaires pour vous aider à atteindre votre objectif.

Le métier du maçon

Tout d’abord, en quoi consiste exactement le métier ? Bien sûr, avant d’en faire une carrière professionnelle, vous devez comprendre et connaître tout ce qui se rapporte à cette activité.

Ce travail se rapporte à la construction de bâtiments, d’établissements hôteliers, de maisons, d’immeubles… Le maçon s’occupe généralement de la conception et de la réalisation des fondations et des assemblages en passant par la mise en place des armatures.

Il peut également apporter son savoir-faire en intervenant dans la réhabilitation ou la restructuration de différents types de bâtis. Pour cela, il a besoin de matériels spécifiques tels qu’un escabeau télescopique solide, une bétonnière, des truelles…

Le maçon s’occupe aussi de la pose des ouvertures (portes et fenêtres), de la création de cloison, de la rénovation ou de la création des zones extérieures (terrasse, véranda…). Mais ce n’est pas tout, car il a aussi des compétences en termes de terrassage et de dallage.

Ce professionnel peut exercer son métier indépendamment ou en équipe sur un chantier.

Les qualités requises

Pour devenir maçon, vous devez avoir les qualités suivantes :

Avoir de bonnes conditions physiques

Travailler sur un chantier vous expose souvent au plein air. Les efforts physiques, les différentes positions peuvent être très durs pour votre corps. Le dos est très sollicité. Vous devez aussi être préparé à porter des charges lourdes.

La capacité à travailler à plusieurs

Lorsque vous êtes maçon, vous ne travaillez pas uniquement sur les petits chantiers, mais aussi sur les gros. Vous travaillez donc souvent en équipe. Les tâches sont réparties ; cela nécessite une bonne entente entre bâtisseurs !

Une disponibilité et une flexibilité

Votre adaptabilité à travailler à des heures supplémentaires sur des chantiers éloignés de votre domicile est une des qualités requises.

Le sens des responsabilités

Vous, en tant que maçon, devenez garant de la qualité et de la durabilité de votre construction. Vous devez donc être prudent, instaurer une bonne organisation, maîtriser les normes.

Les formations

Savez-vous qu’il est possible de devenir maçon sans diplôme ?

Du moment que vous êtes en mesure de justifier une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans l’UE, vous pouvez effectuer une demande d’attestation de reconnaissance de qualification professionnelle. Cela se fait auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat.

Quand vous obtenez cette reconnaissance, vous pouvez intervenir en tant que professionnel.

Dans le cas où vous suivez des formations en vue d’une carrière en maçonnerie, voici les diplômes que vous pouvez obtenir :

  • CAP maçon ou constructeur en béton armé du bâtiment ;
  • CAP construction en ouvrages d’art ;
  • Brevet professionnel maçon ;
  • Bac professionnel technicien du bâtiment ;
  • BTS en bâtiment.

Sachez qu’il est possible de suivre des cours CAP le soir dans le cas où vous disposez déjà d’un contrat d’alternance ou d’un contrat professionnel en tant que salarié.

Les obligations du maçon

Être diplômé en maçonnerie, avoir une large expérience professionnelle… tout cela est possible lorsque vous respectez vos engagements et gagnez la confiance de vos clients.

Comme il s’agit d’un métier encadré légalement, vous vous devez de vous soumettre à la loi ainsi qu’aux normes en vigueur. Vous devez également maîtriser la législation concernant la conduite des engins automoteurs ainsi que des différentes machines de levage, en sachant que vous possédiez un certificat d’aptitude CACES.

Lorsque vous contractez avec un particulier, vous devez établir un devis avant le début du chantier. Ce document comporte les coûts, les étapes des travaux, les matériaux nécessaires, le volume d’heures de travail. Mais, on y trouve également l’assurance souscrite, les coordonnées de l’assurance et la géographie du contrat.

Auto-entrepreneur ou salarié ?

Pour vous qui rêvez de devenir maçon, vous devez choisir entre travailler en tant qu’auto-entrepreneur ou en tant que salarié. Quels sont les avantages pour chacun de ces statuts ?

Être salarié dans la maçonnerie

Si vous travaillez au sein d’une entreprise et percevez un salaire mensuel, vous n’aurez aucune contrainte à devoir rechercher des clients. Votre situation professionnelle ainsi que votre vie privée seront alors stables, car vous pouvez maîtriser facilement vos gains.

Être salarié vous permet aussi d’avoir une grande assurance. Vous ne risquez pas des périodes d’inactivité.

Par ailleurs, votre cadre travail est un environnement déjà établi. Tout ce dont vous avez besoin pour travailler dans les meilleures conditions y est fourni.

Il y a quand même quelques inconvénients comme l’impossibilité à augmenter vos gains, l’obligation à vous soumettre à diverses contraintes concernant les horaires, par exemple.

Être auto-entrepreneur

Vous êtes votre propre patron, alors vous êtes le seul à pouvoir décider sur le déroulement de vos missions. Puis, vous avez la possibilité d’augmenter vos revenus tout en développant vos aptitudes commerciales.

Les quelques inconvénients se traduisent par le grand nombre de démarches administratives, l’exposition forte à la concurrence, la garantie décennale.